Normes et marginalités

Septième journée des jeunes chercheurs du CRULH

Marrainée par Christine Barralis et Delphine Froment

 

Mardi 21 mai 2024

Salle de thèse, 2e étage de l’Espace Rabelais, Campus du Saulcy à Metz

 

8h30-9h : Accueil

9h-9h15 : Introduction par Delphine Froment (MCF, histoire contemporaine, Université de Lorraine, CRULH, Nancy).

 

Séance 1 : Présenter, représenter les marginalités

Présidente de séance : Catherine Deutsch

9h15-9h45 : « Peindre les marges au xixe siècle : une iconographie de la misère sociale », Jean-Marie Villela (doctorant en 5e année, histoire contemporaine, Université de Lorraine, CRULH, Nancy).

9h45-10h15 : « ‘‘La recherche de la normalisation’’ : les écrits des malades de l’hôpital psychiatrique Saint-Jean-de-Dieu de Lyon dans la revue L’Espoir entre 1957 et 1981 », Mathis Farcy (doctorant en 2e année, histoire contemporaine, Université Lumière Lyon 2, LARHRA, Lyon). 

10h15-10h45 : « Le miroir des malformations comme passage vers l’Inframonde : l’intégration des nains, bossus et boiteux dans la société aztèque », Marilou Renard (doctorante en 5e année, archéologie des mondes préhispaniques, Sorbonne Université, CeRAP, Paris).

 

10h45-11h : Pause

 

Séance 2 : Territoires, entres normes et marginalités

Président de séance : Pierre Toussenot

11h-11h25 : « Le pouvoir central en ses frontières : la Transregional History au service de l’étude des marginalités spatiales (1554-1611) », Édouard Chrétien (M2, histoire moderne, Université de Reims Champagne-Ardenne, Reims).

11h25-11h55 : « Les grandes rues, évolutions, transformations : entre normes et marginalités », Chloé Dagnolo (doctorante en 1ère année, histoire moderne et contemporaine, Université de Lorraine, CRULH, Nancy).

11h55-12h25 : « La récession charbonnière en Lorraine (1960-2004) : normalisation du territoire ou marginalisation de la population ? », Sébastien Mellard (doctorant en 4e année, histoire contemporaine, Université de Lorraine, CRULH, Nancy).

 

12h25-14h : Repas

 

Séance 3 : Face à la norme

Présidente de séance : Sylvie Hanicot-Bourdier

14h-14h30 : « La confession en Nouvelle-Espagne : espace-temps sacré où normativité et marginalité se rencontrent », Christophe Holsteing-Lucquin (doctorant en 1ère année, histoire moderne, Université Paris Nanterre, ESNA-Mondes Américains, Nanterre).

14h30-14h55 : « Le Conseil National des Femmes du Canada et les femmes autochtones au tournant du xxe siècle : entre stigmatisation et volonté de civilisation », Margaux Lassalle (M2, histoire contemporaine, Université d’Évry-Val-d’Essonne, Évry).

14h55-15h25 : « Mannequins noires dans la mode couture des années 1980 : marginalités plurielles et conformité(s) à la norme », Louison Ollivier (doctorante en 3e année, arts et langages, EHESS, Laboratoire d’Anthropologie Politique, Paris).

 

15h25-15h40 : Pause

 

Séance 4 : Femmes face aux justices

Président de séance : François Audigier

15h40-16h05 : « “Le voisinage est un tribunal de rue” : la justice sociale face à la violence armée et féminine. D’après les archives criminelles toulousaines de 1700 à 1765 », Romane Ballery (M2, histoire moderne, Université Toulouse Jean Jaurès, Toulouse).

16h05-16h35 : « Éclipsées derrière les barreaux : restituer l’expérience des femmes incarcérées à la maison centrale de Rennes au xixe siècle », Ludmila Fagot (doctorante en 1ère année, histoire du droit, Nantes Université, Laboratoire Droit et Changement Social, Nantes).

 

16h35-16h50 : Conclusion par Christine Barralis (MCF, histoire médiévale, Université de Lorraine, CRULH, Metz).

 

 

Comité d’organisation : Julie Bellotto, Arthur Fagnot, Elise Bidon, Raphaël Tourtet, Chloé Dagnolo, Quentin Jeanmichel, Lylian Etienne


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Lylian Etienne (15 mai 2024). Normes et marginalités. Sources à l’œuvre·s. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11ocg


Lylian Etienne

Lylian Etienne est doctorant contractuel en histoire contemporaine à l’Université de Lorraine au Centre Régional Universitaire d’Histoire (CRULH). Sa thèse, co-dirigée par Laurence Guignard et Guillaume Le Gall, porte sur les femmes artistes dans les expositions des beaux-arts en Lorraine entre 1860 et 1914 : modèles sociaux, stratégies et identités individuelles. Ses recherches mêlent histoire du genre, histoire sociale et histoire de l’art par des approches quantitatives et connectées aux humanités numériques. Blog personnel : https://q2p.hypotheses.org/ Membre du Collectif JCCRULH : https://cjccrulh.hypotheses.org/ ; Contact : lylian.etienne@univ-lorraine.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search